Nécrologie

Ce mercredi 11 août un dernier hommage a été rendu à Claude, qui fut pour beaucoup d’entre nous, un copain, un ami.

Né en 1936 à Bordeaux, Claude et sa sœur Colette sont envoyés à Gourbit, en sécurité, pendant la guerre ; Colette y était un peu devenue une mère de substitution pour « petit Claude ».

Il était intarissable sur cette période de sa vie. Puis retour à Bordeaux, les études, le pionicat, le service militaire, dont il n’a jamais trop su respecter les règles et la mobilisation en Algérie, le retour en France et le début de sa carrière d’enseignant.

Un 14 février, dans un bal, il rencontre Claude (Claudy pour beaucoup) et 10 ans plus tard naquit Diane, leur fille unique qui leur donna à son tour deux petits enfants, Louise et Nathan, que les Claudes adoraient par-dessus tout.

Cette longue vie a été traversée par de nombreuses passions. Pour la chasse, la pêche, les animaux et la nature plus largement. Pendant de nombreuses années c’est la montagne qui a fait sa joie. Randonnées, excursions, escalade… jusqu’à l’ascension du Mont Blanc !

Que de chemins parcourus, nous n’oublierons pas son allure montagnarde le pas lent et assuré.

Passionné par la vie des animaux il était à ce titre piégeur agréé.

Ses copains et amis se souviendront aussi des parties de pétanque, et des longues discussions sur les bancs du terrain de jeux du village.

Claude a enfin toujours revendiqué un fort engagement citoyen. Syndiqué tout au long de sa carrière, il était de toutes les manifs. Toutefois, l’engagement dont il était le plus fier était celui qu’il menait depuis des années avec l’ADDUFU, l’association qui défend les droits d’usage de la forêt usagère de La Teste de Buch.

Très affecté par la disparition brutale de son épouse il y a deux ans, lui-même durement frappé par la maladie cette dernière année,

Claude a choisi de s’en aller le mercredi 4 août au matin.

Qu’il repose en paix.